Apport de la télémétrie et de la télédétection à la cartographie du risque de transmission du virus Nipah à l’interface environnement, chauves-souris, hommes au Cambodge - TELENipah

Le projet TéléNipah vise à mieux comprendre les contacts entre des chauves-souris et l’Homme pour évaluer les risques d’émergence du virus Nipah au Cambodge.

Date de début de projet

25/09/2015

Date de fin du projet

25/09/2018

Objectifs

Le Projet TéléNipah a pour objectif principal de combiner télédétection et télémétrie, à l’étude de l’interface entre Pteropus lylei et l’Homme pour estimer le risque d’émergence du virus Nipah au Cambodge. Si nous savons que le virus circule chez les chauves-souris, rien n’est connu d’une potentielle transmission à l’Homme dont les activités, notamment agricoles, l’amène en contact avec les populations de P. lylei qui forment des colonies à proximité des zones d’habitations humaines, parfois au cœur des villes.

Le projet TéléNipah aura 3 objectifs spécifiques :

  • la caractérisation et la cartographie des habitats entourant une colonie de P. lylei à partir de données de télédétection,
  • la cartographie des zones de contact potentiel avec l’Homme en analysant la sélection de l’habitat de P. lylei à partir des données de télédétection et de télémétrie,
  • et la cartographie des zones de risque d’émergence du Nipah à l’échelle du Cambodge.

Localisation

Cambodge.

Description

En effet, le virus Nipah a été isolé en 2000 chez l’espèce Pteropus lylei au Cambodge.

Pour répondre à ses objectifs, le projet TéléNipah est organisé en quatre tâches principales :

Tâche 1

  • La caractérisation des habitats et paysages autour des colonies de ptéropidés. L’information sur les éléments composant le paysage sera extraite d’images satellites à haute résolution spatiale (HRS) Landsat-8, si nécessaire combinées avec des images à très haute résolution spatiale (THRS) SPOT-6, et de séries temporelles d’images SPOT-6 pour le suivi de la phénologie des cultures et l’identification des périodes de fructification, durant la période de circulation du virus (avril-juin).

Tâche 2

  • L’étude des interfaces et risques de transmission du virus Nipah à l’échelle locale. L’objectif de la tâche 2 sera de cartographier les zones de contact potentiel entre les chauves-souris et l’Homme en analysant la sélection de l’habitat de P. lylei à partir des données de télédétection et de télémétrie. Ces résultats seront mis en relation avec les études sur les pratiques agricoles des populations locales, notamment pendant la période de circulation du virus chez les chauves-souris (Avril-Juin).

Tâche 3

  • La cartographie des zones de risque d’émergence du Nipah à l’échelle du Cambodge.

Tâche 4

  • La valorisation et dissémination des résultats.

Partenaires

Institut Pasteur du Cambodge.

Financement

Centre National d’Etudes Spatiales (CNES).

Cookies de suivi acceptés