Linking Epidemiology and Laboratory Research on Transboundary Animal Diseases and Zoonoses in China and Europe - LinkTADs

D’ici 2050, la production animale va augmenter de 70% du fait de l’accroissement démographique, de l’urbanisation et du changement des régimes alimentaires.

Date de début de projet

01/11/2013

Date de fin du projet

30/10/2016

Objectifs

La Chine est aujourd’hui le premier producteur et le premier consommateur de produits animaux. Une situation qui ne manque pas de poser des questions sur la surveillance et le contrôle de maladies animales et zoonotiques comme les grippes aviaires ou encore la peste porcine africaine susceptible d’émerger dans le pays. Dans ce contexte, l’Europe et la Chine viennent de lancer LinkTADs, un consortium de recherche au sein duquel le Cirad coordonne le volet consacré à l’épidémiologie.

La production nationale chinoise de produits animaux a quadruplé en 20 ans et les élevages se sont fortement intensifiés. Le pays se distingue en particulier dans la production de porcs - la moitié du cheptel mondial - et de volailles. Tout semble montrer que cette dynamique va se poursuivre à l’échelle régionale et internationale, notamment en Asie du Sud-Est du fait de l’accroissement démographique, de l’urbanisation et d’une vive croissance économique conduisant à une forte consommation de produits animaux.

Pour lutter toujours plus efficacement contre l’émergence et la diffusion des maladies, l’Europe et la Chine ont récemment lancé le projet LinkTADs, un consortium porté par la FAO ayant pour objectif de coordonner les projets de recherche européens et chinois dans domaine des maladies animales et zoonotiques.

Il s’agira de renforcer la coordination, essentielle, des équipes de recherche chinoises et européennes dans deux domaines particulièrement critiques : l’épidémiologie et les techniques diagnostiques en laboratoires. Le volet « épidémiologie » est coordonné par le Cirad. Il comprend notamment le développement de programmes de surveillance des maladies endémiques, émergentes et exotiques tant en élevage que chez les animaux sauvages, basés sur les outils épidémiologiques les plus avancés, y compris les modélisations des risques, et les moyens de contrôle selon les normes internationales les plus exigeantes.

Sur le plan des capacités diagnostiques, LinkTADs établira un état des lieux des tests disponibles et utilisés en Europe et en Chine, tant conventionnels qu’avancés, et des besoins de recherche conjoints entre l’Europe et la Chine.

Localisation

Europe et Chine.

Description

Une dizaine de maladies seront passées au crible. Parmi elles, les influenzas aviaires hautement pathogènes sont en tête de liste de même que la peste porcine africaine (PPA). L’émergence récente de la PPA en Russie fait craindre une arrivée prochaine en Europe et à plus long terme en Chine où les conséquences économiques pourraient être majeures. La lutte contre la PPA illustre bien le besoin de collaboration et de coordination entre l’Europe et la Chine. LinkTADs permettra par exemple la mise en relation de chercheurs et la diffusion de leurs résultats issus d’autre projets tel que le projet ASFORCE visant spécifiquement la PPA.

LinkTADs rassemblera des chercheurs issus de cinq institutions chinoises et d’organismes français, britannique, hongrois, portugais et suédois.

Partenaires

Le projet est coordonné par la FAO et associe les organismes suivants :

  • Centre de Coopération International en Recherche Agronomique pour le Développement (Cirad), France,
  • Sociedade Portuguesa de Inovação (SPI), Portugal,
  • Europa Media Non-profit Ltd. (EM), Hongrie,
  • Royal Veterinary College (RVC), United Kingdom,
  • Swedish University of Agricultural Sciences (SLU), Suède,
  • Shanghai Veterinary Research Institute (SHVRI), Chine,
  • Harbin Veterinary Research Institute (HVRI), Chine,
  • China Animal Health and Epidemiology Center (CAHEC), Chine,
  • Beijing Chinese Center for Disease Control and Prevention (CADC), Chine,
  • Huazhong Agricultural University (HZAU), Chine.

Financement

FP7 Commission Européenne.

Cookies de suivi acceptés